Production de chars FT 17

DB00327.jpg

Char d’assaut Renault FT17, 1914-1918
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1914-1918)

DB00329.jpg

Char Renault FT17, 1917
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1917)

DB01210.jpg

Char Renault FT 17, conservatoire du Montellier, 1918
-1918

Production chez Berliet du char Renault, cheville ouvrière de la victoire de 1918
A la demande du Colonel Estienne, Renault entreprend en juillet 1916 l'étude d'un char d'assaut léger qui s'écarte résolument des réalisations précédentes, les chars Schneider et Saint-Chamond, encombrants, lourds et beaucoup trop lents. Le projet est prêt trois mois plus tard. En février 1917, le prototype est terminé et en août 1917, les premiers FT 17 sortent de l'usine Renault de Billancourt. 

Le FT 17 est conçu avec des organes de série et fabriqué sur des machines pour pièces de camions. Il est doté d'un moteur de voiture. Son équipage est réduit à deux hommes et son armement est léger, mais efficace: canon de 37mm ou mitrailleuse Hotchkiss de 8mm. Son poids total de 6,5 tonnes autorise une grande maniabilité en tous terrains et une vitesse de pointe de 10km/h. Autre avantage non négligeable de ce “poids plume“: il peut être transporté par camion. Des Mack et des Pierce Arrow américains, des camions à vapeur Purrey amènent le FT 17 jusqu'à proximité des lignes avec un maximum de rapidité et de discrétion. Le premier engagement a lieu le 31 mai 1918 dans la région de Château-Thierry.

Pour faire face aux besoins de l'armée, la production du FT 17 est confiée à différents constructeurs. En novembre 1918, 3500 exemplaires ont été fabriqués: 1750 chez Renault, 1025 chez Berliet à Vénissieux, les autres chez Somua et Delaunay-Belleville. La totalité des moteurs proviennent de Billancourt, l'ensemble des tourelles sont coulées aux Aciers Girod d'Ugine et tournées chez Berliet à Vénissieux.

Galerie